V+

Image Text

116 Folklore Museum

En

Domestic infrastructure

From the domesticity of the interior to the ordinariness of the urban fabric. From the need of new sanitary facilities to an urban project, a mega museum. Walking the thin line between the affirmation of architecture and its dissolution within the city. Can a building be contemporary and folkloric at once? Can it draw attention while redistributing it to its surroundings? Coherence is achieved at the last stage of the project, when all architectural features engage in a dialogue of oppositions. Domestic infrastructure (almost an oxymoron) as the fundamental condition of the project. The key moment was the displacement of the building. The architects turns a simple extension of the actual museum into a new building, a thin volume going deeper into the city block in the prolongation of a series of industrial sheds. This displacement has a double value: the project gains the autonomy of a new museum and it reconfigures the spatial relationship among all the different elements of the site: a park, a parking lot, industrial buildings and working-class terraced houses. All at once, economy of means and the 'intelligence of the gesture'.

Fr

Il s’agit pour nous de répondre au mieux aux exigences muséographiques mais aussi de réussir, à travers la construction du Musée du folklore, à générer une chaîne d’interventions enthousiasmantes assurant la mue de l’intérieur d’ilot concerné en un espace public, qualitatif et paysager. De cette façon le musée et son ilot réaménagé s’inscriront, à la manière de la Grand- Place et du parc communal, dans l’imaginaire des Mouscronnois et constitueront une étape immanquable dans le parcours touristique de la ville. Plus qu’un musée, notre projet est une invitation à parcourir les venelles à la découverte des vastes intérieurs d’ilots toujours occupés par des usines et entrepôts, porteurs d’un patrimoine riche reflétant l’activité industrielle de la ville.

Le musée s’inscrit directement dans la prolongation en plan du bâtiment en sheds qui abrite pour le moment les bureaux du Musée. Cette relation existe également en volume. La profondeur et la hauteur du musée sont proportionnées directement en rapport avec ce bâtiment mais aussi, par prolongation, avec tout le patrimoine industriel mouscronnois. La mise à l’horizontale du Musée nous a permis de placer tous les espaces adressés au public au rez-de-chaussée, en connexion visuelle et physique avec le parc.

Au-delà de cette prise position architecturale le projet fut également accompagné de la proposition d’intégrer le travail d’un artiste. Contrairement aux attentes, l’œuvre n’a pas consisté à agrémenter le bâtiment d’une pièce autonome et identifiable mais fait le pari d’une intégration totale à la proposition architecturale.

Simon Boudvin a apporté une épaisseur narrative mais également politique au projet. Son travail a consisté à insérer dans les façades des briques récupérées sur les chantiers de démolition du petit patrimoine mouscronnois. Ces bâtiments démolis, souvent par la Ville de Mouscron elle-même, était les lieux mêmes des activités artisanales exposées à l’intérieur du Musée. Les briques insérées dans la façade participent du récit de la préservation de tradition et d’architecture mineure menacées. Dans les façades, les briques récupérées se distinguent des briques neuves par leur patine et leur relief. L’artiste a fait le choix de les recouvrir d’une peinture à la chaux blanche ne laissant percevoir que le geste et l’idée de sa démarche sans mise en scène appuyée du principe de récupération.

2011 - 2017

Architects

V+

Artist

Simon Boudvin

Location

Mouscron

Status

Built

Partners

Bureau Bouwtechniek - Projectiles (sceno) - Greisch (st/ts) - Daidalos Peutz (ac/en) - Taktyk (pay)

Program

Renovation and extension of the Folklore Museum; creation of a park

Credits

V+, Simon Boudvin & Maxime Delvaux

Surface

Extension 1 470 m² - Renovation 430 m² - Park 10 200 m²

Budget

Architecture 2 975 000 eur - Scenography 345 000 eur - Park 470 000 eur